Malika Favre, graphiste française
(et experte du logiciel Illustrator)

Cela faisait plusieurs semaines que je guettais une occasion d’acheter son bouquin, puisque la première édition était épuisée, et puis miracle ! Malika Favre a sorti une seconde édition de son recueil de travaux et j’ai sauté dessus ! Avant de vous présenter le livre qui reprend la majeure partie de ses travaux, et vu que peu de stagiaires passant chez nous connaissent son travail, je me suis dit qu’on allait en parler sur le blog. Son travail étant aussi un hymne au logiciel Illustrator d’Adobe.

ILLUSTRATOR POUR ILLUSTRATRICE RECONNUE.

Pour info, Malika Favre est donc une graphiste française qui vit à Barcelone (après 13 ans à Londres), c’est d’ailleurs de là qu’a été expédié son livre. Et elle manie, selon moi, avec une élégance rare la ligne, la couleur et l’espace négatif. C’est très épuré mais doté d’une composition de fer. Chaque illustration invite à l’observation, pour ne pas dire l’évasion, c’est souvent très malin, très bien pensé et d’ailleurs, un fait ne trompe pas ! Malika est souvent en couverture du New Yorker qui reste une référence dans le domaine de la couverture illustrée, surtout à l’heure où les mégapixels et autres 4K UHD prédominent nos médias. (Mais bon, je vais passer sous silence ses couvertures pour Vanity Fair ou encore le New York Times, confidentielles parutions régionales…) N’hésitez pas à cliquer sur l’image en dessous qui vous mènera directement à son site.

apercu-site-graphisme-malika-favre

Si je suivais ses travaux depuis quelques temps déjà, c’est apparemment sa couverture du New Yorker en avril 2017 qui propulsa encore un peu plus son travail ! Puisque cette illustration met en scène 4 chirurgiennes dans un registre médical souvent dominé par les hommes. Une couverture qui sera ensuite massivement partagée sur les réseaux sociaux.

New-yorker-malika-favre-illustrator

Si vous en doutiez encore, le travail de Malika est résolument féministe, la figure de la femme prédomine largement et certaines personnalités n’y échappent pas (comme Beyoncé).

“Le corps de la femme est magnifique et j’apprécie particulièrement dessiner des figures féminines fortes. Ce que j’apprécie, c’est de regarder les choses différemment de mon voisin. Offrir une perspective différente sur ce que les gens ne voient pas forcément.”

Mais rassurez-vous les hommes fragiles, il y a quelques figures masculines aussi. HA ! Sauvés ! 😉

via GIPHY

Plus sérieusement, vous le savez si vous nous lisez régulièrement, je suis partisan du “less is more” et les travaux présentés ici sont une ode à ce précepte graphique. Ainsi qualifie-t-elle son style :

“Pop, minimaliste, coloré et sexy. Je cherche autant que possible à réduire les lignes et les couleurs dans mon travail. Je suis fascinée par la simplicité, les jeux de formes et contre-formes.”

MALIKA FAVRE, LE LIVRE.

Bon alors et ce livre alors ? Il est très beau. Une belle et solide couverture texturée et dessinant des lèvres, le tout recouvrant 200 pages de travaux compilés par thématiques (au-delà du traditionnel préambule), à savoir la figure féminine, le voyage, les motifs, la géométrie, la pop culture, la société et l’érotisme (houlalaaa). Et fait intéressant pour les amateurs du logiciel Illustrator, on retrouve même certains travaux sous leurs formes les plus pures, c’est-à-dire en lignes. Composition les enfants, COM-PO-SI-TION !

composition-malika-favre-illustrator

Petit conseil, si vous souhaitez acquérir un exemplaire, ne trainez pas, cela part comme des petits pains et impossible de dire quand sera faite une (toujours éventuelle) troisième parution.

gif-travaux-malika-favre

Alors si je parle de Malika Favre, c’est aussi parce qu’elle utilise clairement un outil incontournable dans la vie d’un.e illustrateur/Illustratrice, le logiciel Illustrator (c’est bien vu ce nom de logiciel quand même). Elle a donc été logiquement invitée par Adobe pour parler de ses boulots (in english, sorry folks) si cela vous intéresse.

Preuve que ce logiciel qui est, le moins plébiscité des outils de PAO en ce moment (InDesign et Photoshop étant loin devant chez nos clients actuels), il n’en reste pas moins un outil indispensable ! Surtout lors de l’utilisation d’icônes ou d’illustrations comme nous avons pu le faire sur le site même de Kaligram. Alors oui, l’outil est exigeant, regorge de (très) nombreuses fonctionnalités mais permet de faire tant de choses d’un point de vue créatif qu’il ne faut pas le mettre de côté. Parce qu’entre nous, et pour l’avoir vu récemment de mes yeux sur un CV, une petite icône vectorielle de téléphone sera toujours plus sympa et harmonieuse à voir que la photo d’un VRAI téléphone ! 😉

Comme on reste des amateurs de musique, je vous laisse avec deux derniers points, les travaux non retenus pour le festival jazz de Montreux (et qui sont très sympas et illustrent beaucoup l’intelligence de ses compositions, visibles sur son instagram).

Dernier point pour celles et ceux qui touchent déjà un peu le logiciel, un rapide tutoriel vu sur internet (et qui ne nécessite pas de compétences en anglais) vous permettant de reproduire le style de Malika. Un bon moyen de s’exercer avec l’outil plume si celui-ci vous résiste toujours. Alors, on se voit bientôt sur une formation Illustrator ?

Si vous souhaitez discuter plus encore de tout cela avec nous ou autour d’Illustrator (retrouvez l’ensemble de nos dates ici), et plus généralement n’hésitez pas à consulter nos différentes formations (PAO/Vidéo) et nos dates si vous souhaitez vous former avec des graphistes professionnels, en activité et certifiés. 🙂

Emmanuel
administrator
Directeur et Responsable Pédagogique en Chef Kaligram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

UNE QUESTION ? On vous répond ! Vous pouvez aussi appeler au 03 20 54 09 06 si vous n'êtes pas timide du téléphone. ;-)
Emmanuel vous répondra sous 24h.
Envoyer
X