Top 10 des conseils pour une formation réussie !

Top 10 de nos conseils pour une formation réussie !

“De la meilleure manière possible, la formation tu dois aborder.”

Apprentissage & attentes — Chaque année, nous voyons passer entre 150 et 200 stagiaires dans nos locaux et nous constatons ces derniers temps que certains d’entre eux se mettent une grosse GROSSE pression. Suivre une formation PAO, vidéo, photo, etc… implique un investissement, personnel et financier, mais aussi un peu de bienveillance envers soi-même !

Certes, il s’agit d’acquérir des compétences ou répondre à une évolution de carrière. Mais c’est aussi un effort ! Même si je n’aime pas le terme, se former, c’est sortir de sa “zone de confort”. C’est se mettre au défi pour avancer. Ce qui est sain. Les métiers évoluent très (trop ?) vite et il est facile de stagner au risque de se rendre compte 5 ans plus tard que l’on se sent à la traine techniquement.

Alors, on refait un point sur ce qui incombe aux stagiaires et la meilleure manière, selon nous, d’aborder sa formation.

 

AVANT LA FORMATION.

1 – Repas équilibré et sommeil.

Pas facile de suivre une formation 7h d’affilée sur une même journée, on vous le garantit. Il suffit de voir la tête de certains stagiaires après 2 voire 3 jours de formation PAO et autres. Surtout quand on a l’habitude d’être actif et non passif sur son poste ! C’est d’ailleurs pour cela, que la formation de 4 jours sur After Effects est entrecoupée d’un week-end, pour permettre à chacun(e) de souffler. On remarque une plus grande facilité chez les jeunes diplômé(e)s, encore habitué(e)s, à suivre ce rythme soutenu d’informations. Mais on ne saurait que trop vous recommander d’arriver en forme pour votre premier jour ! Et puis mangez équilibré ! Pas juste pour vous éviter un cancer mais aussi parce que manger un welsh le midi garantit très souvent un bon coup de bambou au moment de la digestion en début d’après-midi (même chez les formateurs. #TrueStory). Et cela peut créer un décrochage au cours d’un exercice.

2 – Adoptez la philosophie de votre outil !

On entend, de temps à autre, des stagiaires nous dire que telle ou telle chose dans le logiciel n’est pas logique et se bloquent voire font du boudin parce que ça ne fonctionne pas comme leur outil habituel. On l’entend ! Mais il n’y a aucune chance pour que les développeurs de logiciels, eux, vous entendent et adaptent LEUR logiciel à VOTRE volonté. Donc on souffle un grand coup et on accepte l’idée qu’il faudra s’adapter à l’outil et pas l’inverse. Adoptez tout de suite le bon état d’esprit car il n’y a pas d’alternatives !

PENDANT LA FORMATION.

3 – S’il vous plait, pas de téléphone.

On sait, il n’est pas évident de se détacher de ce petit appareil mais hormis pour raisons personnelles, mettez-le de côté ! Cela vous permettra d’être pleinement concentré(e) sur l’outil. Finalement, 2, 3 voire 4 jours, cela passe très vite ! D’ailleurs, il y a quelques années, les entreprises préféraient des interventions sur site, désormais, une grande majorité préfère nous envoyer leurs collaborateurs afin de les couper du quotidien professionnel et essayer de tirer le maximum du temps imparti ! Et puis, cela donnera moins l’impression aux formatrices et formateurs qu’ils vous ennuient alors qu’ils sont là pour répondre à toutes vos questions.

4 – La répétition fixe la notion !

Chaque notion que vous apprenez nécessite de la pratique mais gardez en tête que c’est en répétant certaines actions que vous allez développer une gymnastique mentale sur l’outil. Personnellement et pendant ma formation PAO, je notais sur des post-its les opérations les plus courantes que je maitrisais moins bien, à force de répétition, j’ai pu jeter mes post-its. C’est un peu comme si vous développiez une mémoire musculaire. Vous vous surprendrez vite à faire les choses de façon quasi instinctive, en répétant encore et encore certaines opérations. C’est en forgeant que l’on devient forgeron. Il s’agit rarement d’un don hérité des Dieux! 😉

5 – L’erreur fait partie de l’apprentissage !

On est à deux doigts de se la faire tatouer celle-là. Le nombre de fois où j’ai pu entendre, moi-même, “oui mais c’est facile pour vous les formateurs.” Ça ne l’a pas toujours été au début, même pour nous ! Je dis toujours que la différence entre un formateur et un stagiaire, c’est le nombre d’années d’utilisation d’un outil. C’est tout. Comme une personne qui débuterait, on a aussi essuyé de nombreux plâtres et la formation permet de vous prémunir de certaines erreurs grâce à certains de nos conseils MAIS difficile d’y échapper (heureusement qu’on est là, aussi, pour le SAV) et c’est normal ! Tâtonner, tester, rater, améliorer, cela fait partie de l’apprentissage d’un outil ! Remarquez comme je l’ai mis en gras et quand vous viendrez nous voir, n’hésitez pas à me demander combien de pellicules photos j’ai gâchées en argentique par exemple. La question, elle est vite répondue, TROP !

6 – Chacun(e) sa courbe d’apprentissage.

On ne peut pas “maitriser” un outil du jour au lendemain et on ne le maitrise jamais à 100% tant les outils regorgent de fonctionnalités. Et Il y a forcément une courbe d’apprentissage propre à chacun(e). Nous le voyons régulièrement en formation, même dans nos petits groupes ! Nous ne sommes pas égaux dans l’apprentissage et nous avons toutes et tous des logiques qui diffèrent. Logique qu’il qu’il faut parfois tordre à celle, immuable, du logiciel (voir le point 2) alors on arrête de se dire qu’on n’est pas à niveau ou de se comparer ! Vous avez beau avoir votre code de la route, c’est en passant derrière le volant que l’on apprend à conduire et on a tous eu, un jour, un (petit) accident (pardon papa pour la Renault 5).

7 – Il n’y a pas UNE méthodologie mais DES méthodologies.

Et oui, les outils n’offrent pas un chemin unique ! Rien que dans InDesign, en formation PAO, il existe 5-6 façons différentes de créer une simple page ! Il est donc logique que chacun(e) ait sa petite approche. Qu’elle soit bonne ou mauvaise. La formation est un temps qui permet de partir sur de bons rails de ce point de vue. Mais en perfectionnement, je vous garantis que l’on ne change pas tout chez nos stagiaires, on essaie plutôt de confronter nos méthodologies aux leurs et voir si on peut améliorer leur approche en termes de productivité. Donc pas de stress, tous les chemins mènent à la com’ !

APRÈS LA FORMATION.

8 – Pratiquez, pratiquez, PRA-TI-QUEZ !

Oui, je sais, c’est bête mais la formation, ce n’est pas qu’un temps défini avec un organisme de formation (le nôtre de préférence, quand même). C’est aussi un travail à prévoir APRÈS la formation. Ne pas pratiquer un outil après une formation, c’est comme apprendre une langue sans jamais l’utiliser. Bénéfice ZÉRO ! On ne devient bilingue qu’en pratiquant encore et encore. Même chose sur les logiciels en communication et marketing, ne sous-estimez pas cet investissement personnel si vous souhaitez en tirer le meilleur. Dans le cas contraire, cela peut avoir un effet plutôt négatif sur le moral quand on revient sur l’outil 6 mois après, sans parler de l’investissement financier perdu. Alors, pratiquez afin de devenir le Petit Dragon du Photoshop*. (*Surnom non obligatoire dans l’open space). 

9 – Google est votre ami.

Il n’est pas honteux d’aller rechercher une info sur le web. Plus que jamais, on bénéficie d’un outil extraordinaire pour apprendre et compléter ses connaissances. Même nous, il peut arriver que l’on ait besoin de confronter nos connaissances, nos flux de production, pour continuer à les améliorer et parfois répondre à des questions spécifiques auxquelles on est sans réponse. Même après des années d’expérience ! Exemple avec une formation 3D sous Photoshop préparée pour un client il y a quelques années, et qui a finalement laissé tomber ce dernier volet de la formation puisque personne ne l’utilisait ! On l’avait pourtant prévenu mais on avait bossé le sujet. Merci Google.

10 – Ne vous sous-estimez pas.

Finalement, un des mots qui revient le plus dans nos questionnaires post-formation est le suivant : CONFIANCE. Et oui ! Le syndrome de l’imposteur guette tout le monde et la formation permet très souvent de reprendre confiance. Et puis après avoir évolué 12 ans dans la formation, je peux vous le dire, ça bidouille sévère dans la majorité des structures ! Et ce n’est pas péjoratif. Il n’y a pas de formation uniforme sur les outils par exemple, il n’est donc pas rare de voir se perpétuer de mauvaises habitudes de collègues en collègues. Par contre, j’interdis TOUS nos stagiaires de mettre sur leur CV “Connaissances InDesign, 3 étoiles sur 5” parce que l’on a suivi “qu’une” formation PAO en initiation ! Les recruteurs ne sont pas toujours les plus spécialisés sur les outils (rarement, même) et les entretiens pendant lesquels on vous teste sur l’outil sont très TRÈS rares. L’idée n’est pas de duper le futur employeur mais de tenir compte de la réalité du marché. 80% des formations chez Kaligram concernent de l’initiation ! Est-ce que cela empêche d’évoluer dans les métiers de la com’ et du marketing ? Non, car on ne vous demande pas d’être des experts mais plutôt des touche-à-tout. Et certains candidats sur une offre d’emploi n’hésiteront pas, eux, à se désigner “expert” alors qu’ils n’ont jamais ouvert l’outil (déjà vu), donc on arrête de se plomber tout seul ! 😉

11 – BONUS STAGE ! Faites de la veille.

Que ce soit sur Pinterest, Instagram ou encore Behance, pensez à regarder ce qui se fait ailleurs, allez vous nourrir visuellement. Vous pourrez ainsi mieux appréhender les tendances, habituer votre œil à l’exercice de la composition et si c’est une formation plus technique/théorique, en apprendre plus sur les dernières évolutions de l’outil. Les formatrices et formateurs eux-mêmes n’y échappent pas s’ils veulent rester pertinent(e)s pour les stagiaires et leurs client(e)s en communication. Ce n’est pas parce que vous vous inspirez que vous copiez ! Dans ce domaine, vous pouvez vous rassurer avec un site comme celui de Joe La Pompe ! Là, on pourra clairement parler de copie. Mais on ne vous demande pas de révolutionner le monde du graphisme et quand un créatif attaque un projet de communication, il va normalement regarder ce qui se fait ailleurs pour éviter de faire ce qu’a déjà fait un concurrent (par exemple), mais aussi se nourrir de nouvelles palettes de couleurs, de types de composition… STIMULEZ VOTRE CERVEAU ! Ça ne sert à rien de rester devant l’écran en espérant l’inspiration divine. Ça n’existe pas.

Maintenant que vous êtes briefé(e)s sur l’approche d’une formation venez suivre une formation à Lille. Kaligram vous accompagne sur l’ensemble des logiciels, de l’initiation au perfectionnement en communication (formation PAO, vidéo, photo…) et marketing.
⚠️ Nos formations sont visibles ici.
⚠️

Commentaire (0)
Rejoindre la discussion
Lire tous les commentaires
 

Commentaire

Réduire les commentaires
Retour

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!

Fais tourner !